www.enjoy-machu-picchu.com
Informations Touristiques
Machu Picchu
Historique
Machu Picchu
Le Découverte
Machu Picchu
Ingénierie et Architecture Sanctuaires Históriques
Machu Picchu
Le Découverte de
Machu Picchu
Alentours de
Machu Picchu


LE PILLAGE CULTUREL

MACHU PICCHU

PÉROU

Machu Picchu
Plan du site
 Brève Histoire de
Machu Picchu
    Fondation de
Machu Picchu

    Derniers jours de
Machu Picchu

Découverte de
Machu Picchu
    Qui a été Hiram Bingham
    Giesecke le mit en
contact avec le
propriétaire

    En vérité ce n'était
pas Vitcos

    Expéditions du
Gouvernement

    Le Pillage Culturel
Sanctuaire Historique de Machu Picchu
    La Citadelle
    Dêcouverte une
Eternelle ênigme

    Situation, Population et
Information Générale

    Bio-diversité
Machu Picchu
Ingénierie et Architecture
    Description et la
Citadelle

    La Planification
    Secteurs
     - Secteurs Agricole
     - Secteurs Urbain
    Caractéristiques
Architechtoniques
Alentours et Attractions
de Machu Picchu
    Huayna Picchu
    Temple de la Lune
    Intipuncu
    Le Pont-Levis
    Chemin de l'Inca
    Chutes de Mandor
    Bains Thermaux
Galerie Multimedia
du Pérou
Histoire du Empire Inca ou Tahuantinsuyo
   Légende des frères Ayar
   Légende de L' Ataque
Chanka

   La Premiére conquête de
Pachacútec

   Planification du Nouveau
Cusco

   Conquêtes de Capac
Yupanqui

   Conquêtes de Túpac
Yupanqui

   Gouvernement de
Huayna Capac

   Gouvernement de
Huáscar

   La Chute de l'Empire Inca
   Manco Inca et Tupac
Amaru les Rébellions
du Siècle XVI

   La Grande Rébellion
le siècle XVIII
Sports d'Aventure
Machu Picchu
Informations Touristique Machu Picchu
   Comment arriver
   Climat - Santé


ENJOY PERU S.A.
Siège
Schell 343 - Of. 607
Miraflores - Lima 18
PERU
Tel: +51 1 702-2000
Fax: 511-445-1750

NUMEROS GRATUITS:
USA: 1-800-790-2961

http://www.enjoyperu.com


GALERIE MULTIMEDIA DU PÉROU NOS
BUREAUX
Numeros Gratuits:   USA: 1-800-790-2961
Autres lignes locales: L'Espagne - Barcelona: 0034-931846831
L'Argentine - Bs. As.: 0054-1159175461
UK - Londres: 44-203-393-8867
Horaires d'attention: du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00
Heure péruvienne: GMT - 5 Hora Peruana: GMT -6 horas

MACHU PICCHU MACHU PICCHU MACHU PICCHU
Suite à la découverte de Machu Picchu, la Vitcos de ses rêves, Bingham sollicita un soutien économique à l'Université de Yale et la Société Géographique Nationale, qui lui fut accepté. Il employa un groupe d'archéologues et anthropologues (parmi lesquels nous citeront G. Eaton) pour faire des fouilles sur le site. Il retourna au Pérou mi 1912, pour travailler directement à Machu Picchu. En prouvant son désintérêt pour le passé inca, sous les auspices du Gouvernement Péruvien, Bingham obtint le 31 octobre 1912 l'autorisation d'exécution d'œuvres sur Machu Picchu. Il reçut le permis d'emporter les objets rencontrés durant ses travaux archéologiques aux États Unis. Selon l'article nº4 de cette autorisation Bingham pouvait faire sortir librement toutes les pièces obtenues pendant ses explorations, sous la condition de les rendre au Pérou sur simple pétition.

L'autorisation nommée " étiquette internationale " enfreignit des normes légales et causa un dommage irréparable à l'héritage culturel du Pérou.

Les activités de Bingham se produisirent au cours du premier gouvernement du président Leguía. Face à la complexité des problèmes politiques, économiques et sociaux du pays, ils ne rendirent pas compte de l'impact du pillage.

En ce temps, il n'existait pas de route, transport automobile ou avion, le voyage à Cusco durait de nombreux jours.

Hiram Bingham et son équipe travaillèrent intensément sur le parc archéologique de Machu Picchu pendant 5 ans, en fouillant pratiquement chaque mètre carré.

Sur ses lieux ils rencontrèrent des tombes anciennes, poteries, momies et dépouilles de 173 personnes avec leurs biens comprenant vêtements, aliments et ornements.

Cependant, selon le livre " The Lost City of the Incas " Bingham affirme qu'il ne trouva rien dans la citadelle, à part quelques ustensiles, des objets en épines végétales et quelques objets de cuivre. Suite à sa recherche minutieuse et tous les travaux réalisés il affirma n'avoir trouvé aucun métal précieux à Machu Picchu. Bingham écrivit que tous les objets rencontrés à Machu Picchu furent déposés à l'Université de Yale.

Aujourd'hui nous trouvons les objets rencontrés à Machu Picchu au Musée Peabody à Yale. L'exhibition comprend 10 pièces de poteries incas, 10 de métallurgie, 10 constructions en pierre, 3 tasses de bois, quelques vêtements et un ghipu Inca.

Bingham communiqua ses découvertes à travers de sa représentation diplomatiques, en cachant la réalité de ses succès. Il réalisa deux expéditions, mais de semblables cortèges de citoyens étrangers de l'expédition Bingham allant et venant à Cusco, ne purent passer inaperçus. Les autorités de Lima se rendirent compte. Malheureusement la réaction du gouvernement face aux faits fut si lente, que lorsqu'il tenta d'agir, il était déjà beaucoup trop tard.

Enrique Portuga, journaliste aréquipénien vivant en Argentine, dénonça dans les quotidiens et revues de Buenos Aires, l'inqualifiable pillage perpétué à Machu Picchu par Bingham au Pérou. Selon le journaliste, Bingham était " le pirate le plus dangereux, qui mit à pied Machu Picchu avec l'aide de certains et l'ignorance des autres. Lors du pillage de la Citadelle ils emportèrent de riches chargements d'objets en or, œuvres d'art aujourd'hui cachés dans différents musées américains et privés… " Cette dénonciation n'est pas réfutée jusqu'à aujourd'hui.

Fin 1911, une manifestation eut lieu dans le village portuaire Mollendo, protestant contre la sortie du matériel archéologique, envoi de caisses scellées comme " sherds " qui en réalité contenaient des momies entières avec tout le trousseau funéraire et autres équipements. Il s'agissait du cinquième dépôt surveillé par des citoyens nord-américains, dirigé expressément par Bingham se chargeant de leur envoi à l'extérieur.

Cette manifestation se répéta en 1912, s'étendant alors aux villes de Puno et Arequipa. L'explorateur doit cesser ses activités. Le gouvernement péruvien se confronta à la demande de Bingham pour pouvoir continuer son projet.

Paradoxalement, le Musée de Site actuel, construit sur la rive gauche du fleuve Urubamba souffre de carence de matériel archéologique appartenant à la zone, et dispose seulement de photographies, calcaires, quelques objets, et des tableaux de faune et flore, seuls composants du patrimoine culturel. Le Musée Archólogique est victime de cette même pauvreté. De l'autre côté, Bingham passa de l'explorateur inconnu à un statut socio-économique élevé suite au pillage de Machu Picchu. Il obtint des doctorats en histoire, agrégation à Yale et participa au gouvernement de l'Etat.

Actuellement, nous pensons que Bingham et ses activités sont les plus grands exemples de piraterie culturelle dont a souffert le pays.
Le présenter dans les textes nationaux comme découvreur de Machu Picchu est ainsi totalement remis en question.





ISO 9001 : 2000
CERTIFICATION
Agence de voyage,
Gestion d'opérations touristiques
&
Commercialisation Electronique de Billets Aériens.




NOS SITES DE
VOAYAGE AU PEROU
PÉROU
Voyage & Tours
Cusco Pérou
Chemin de L'Inca
Photos du Pérou
Hôtels Pérou
Pérou Vols

NOS SITES DE
VOAYAGE EN
AMERIQUE LATINE
ARGENTINA Voyage
& Tours
PATAGONIA
Voyage & Tours
CHILE
Voyage & Tours
ECUADOR & GALAPAGOS
Voyage & Tours
BOLIVIA
Voyage & Tours
MEXICO
Voyage & Tours
BRAZIL
Voyage & Tours
COSTA RICA
Voyage & Tours







Contactez-nous | Contact Webmasters | Agence de Voyages

Ressources / Plus d' Information
Render Actual le © ENJOY CORPORATION S.A.